accessibilité haut de page

Ytiga Noumata (1873-1954)



Ytiga Noumata (1873-1954)

Le rat et l'éléphant, groupe en biscuit, 1906.
hauteur : 35 cm.

 

Ytiga Noumata débute son apprentissage à l'école des Beaux-Arts de Tokyo, où il se spécialise dans les représentations zoomorphes réalistes. Il étudie le français dans le but de se former en France et obtient le statut de stagiaire à la Manufacture de Sèvres. Il prend conscience que la céramique peut être un moyen d'expression sculpturale et qu'elle ne devait pas se limiter au cadre anecdotique du petit objet de décoration. Le sculpteur montre également son désir d'adapter les procédés de Sèvres à une iconographie plus japonaise. C'est auprès d'Auguste Rodin, chez qui Noumata travaille de 1905 à 1906, qu'il se perfectionne dans le modelage de la terre, avant son retour au Japon, où il joue un rôle fondamental dans le renouveau de la céramique et de la sculpture. Il séjourne une seconde fois à Sèvres en 1921.
Nommé chef du département de sculpture à l'Institut expérimental de céramique de Kyoto en 1932, il va jusqu'à créer, en 1937, l'Association japonaise de la sculpture céramique. En 1941, il fait construire un four à bois sur le modèle de ceux de Sèvres et en 1946, il fonde un Institut de recherche pour la sculpture décorative en céramique à Seto.
Il est généralement considéré comme le fondateur de la sculpture en céramique dans son pays.
Premier japonais à avoir reçu la Légion d'Honneur, il crée une vingtaine de sculptures durant ses deux séjours à la Manufacture nationale de Sèvres.