accessibilité haut de page

Anne et Patrick Poirier (1942)



Anne et Patrick Poirier (1942)

Surtout de table "Ruines d'Egypte", 1978.


 

Ils font leurs études aux Arts décoratifs de Paris et séjournent comme pensionnaires à la villa Médicis à Rome (1969-1973).
À la fois sculpteurs, architectes et archéologues, Anne et Patrick Poirier explorent des sites et des vestiges issus de civilisations anciennes afin de les faire revivre par des reconstitutions miniaturisées. Leurs travaux - composés d'herbiers, de dessins, de photographies et de maquettes - sont une réinvention du passé, où se confondent lieux réels et paysages oniriques, ruines imaginaires et fragments archéologiques. Au début des années 1970, ils développent une oeuvre contemporaine qui prend sa source dans une vision de villes calcinées : ruines antiques de la Domus Aurea, en référence à la maison de l'empereur incendiaire, Néron, imitation d'Ostia Antica, ou encore ville imaginaire inspirée tantôt de Borges, tantôt des récits mythologiques.
Pour la Manufacture nationale de Sèvres, ils réalisent en 1978 Ruines d'Egypte, un surtout de table en biscuit et or, surface bleue, inspiré du surtout égyptien de 1808.