accessibilité haut de page

Zao Wou-Ki (Pékin, 1920)



Zao Wou-Ki (Pékin, 1920)

Décor pour assiette Diane, peinture de petit feu, 1984.

 

Issu d'une ancienne et noble famille chinoise, Zao Wou-Ki se passionne pour la peinture dès son jeune âge. Son père, banquier éclairé, inscrit son fils de 15 ans à l'école des Beaux-Arts de Hangzhou, puis finance son départ pour la France en 1948. L'après-midi même de son arrivée à Paris, Zao Wou-Ki se précipite au Musée du Louvre, curieux d'y découvrir ses chefs-d'oeuvre, et ne quittera plus Paris où il installe son atelier. Très vite, Zao Wou-Ki choisit la modernité : Je veux peindre ce qui ne se voit pas. Il devient l'un des maîtres de l'abstraction française.
Pour la Manufacture nationale de Sèvres, le peintre imagine en 1984 des décors de petit feu en camaïeu de bleu pour les assiettes Diane. En 2007 il élabore de nouveaux décors pour ces mêmes assiettes ainsi que des vases, pièces uniques originales.