accessibilité haut de page

Les Délices des Harpies,
Françoise Quardon à la Manufacture de Sèvres



Musée de la Chasse et de la Nature
22 septembre – 4 octobre 2009
 
Les délices des Harpies - Françoise Quardon
 
Françoise Quardon nous invite à un parcours dans le Musée de la Chasse et de la Nature où se cache une sélection de ses pièces récentes, vidéos, photos, broderies, sculptures et porcelaines.
 
Dans l'une des salles du Musée, une table est dressée comme une invitation à déjeuner dans un service de table en porcelaine de Sèvres dont l'artiste a conçu l'ensemble des décors et des frises. Avec ces Délices des Harpies, Françoise Quardon reste fidèle à son univers plastique, sensible, raffiné et poétique où « l'ornement devient un cache-misère pour explorer les sentiments, contradictions et mythologies féminines ». Elle réinvente à sa manière le thème « des attributs des petits repas », célèbre décor d'un grand service de table de la Manufacture pour le service Uni, en évoquant avec son propre vocabulaire délicat, fantastique et mortifère, les délices de la table et de la chair.
 
Françoise Quardon avait déjà imaginé à Sèvres, sur une commande du Musée du Louvre et de la Caisse des dépôts, une pièce unique en porcelaine, sorte de surtout intitulé Letters are Weapons où il était question de Fidélité, de Fatalité, de Facilité et de Futilité.
 
Les pièces de ce service (assiettes, plats, soupière, saucière, compotier...) révélées ici pour la première fois, disposent toutes d'un fond de couleur de petit feu sur leurs revers qui créé un halo subtil sur le blanc de la nappe, selon deux thèmes colorés récurrents : le rose pour les douceurs, le vert pour les verdures. Le parme est réservé aux assiettes pour les gibiers ; le blanc pour celles réservées aux poissons, aux pains ou aux fromages, tandis que les assiettes pour les potages, les courges, le homard comme la soupière s’habillent d’un beau rouge corail.
Les décors polychromes, composés d’éléments iconographiques de l’artiste, ont la particularité de s’étendre sur le dessous comme à l’extérieur des pièces.
Certains motifs sont le fruit de la combinaison de différentes techniques avec la pose d’une partie du décor en offset, puis en impression taille douce, le tout rehaussé en peinture de petit feu et en dorure. La pose des filets a également été adaptée puisque les pièces reçoivent l’or sur leurs talons et le brunissage explore toutes les nuances de l’or sur porcelaine, du mat au brillant.
Pour compléter cet ensemble, Françoise Quardon a imaginé des porte-couteaux à partir d’éléments anthropomorphiques de biscuits de Sèvres.
 
Il s'agit du nouveau service qui vient enrichir le répertoire de la Manufacture, dont on devait la dernière création dans ce domaine à Philippe Favier pour un service d'apparat, commandé par la Présidence de la République à l'occasion du passage à l'an 2000.
 
Outre sa dernière création vidéo La Saveur des remords (2009), cette exposition est par ailleurs l'occasion de présenter la première monographie consacrée à cette artiste française, La Ballade des clamecés, aux éditions joca sera, avec les contributions de Béatrice Salmon, Marcel Cohen, Marie-Laure Bernadac, Richard Stamelman, Anne Tronche. On y retrouve l'ensemble des thèmes explorés par Françoise Quardon : « Motifs de crime », « Des voix dans ma tête », « (No) More heroes », « Orner, dit-elle », « Unheimlich », « Blood Chains », « I love you for never », « Ombres de moi-même ». 250 pages consacrées à cet univers singulier, drôle et transgressif.
 
Les délices des Harpies - Françoise Quardon
 
Françoise Quardon est née à Nantes en 1961 ; elle vit et travaille près de Paris. Ses œuvres sont hybrides, entre le dessin, le récit, la sculpture et l’installation. Depuis une quinzaine d’années, l’artiste a développé une esthétique du bricolage raffinée qui mêle objets de récupération, photographie, mobilier, vidéo, bandes sons, tissus et textes. Puisant aussi bien dans la littérature, la philosophie, le cinéma, la vie personnelle de l’artiste et l’Histoire, les œuvres intègrent le matériau à part entière du langage, qui intervient parmi les composantes formelles comme une sorte de voix intérieure, incantation secrète ou réminiscence du tourment. Bien qu’assez immédiates dans leur impact plastique, émotif et poétique, les pièces de Françoise Quardon se dérobent à une lecture linéaire. Entre le conte de fée dans ce qu'il a d'enchanteur et de terrifiant à la fois et le fantasmagorique, l'univers de Françoise Quardon relève d'un mystère, d'une « inquiétante étrangeté » du familier à déchiffrer.
 


 
Pour plus d'informations,
téléchargez le Dossier de presse ci-joint.

 

 
Contacts :
 
Musée de la Chasse et de la Nature
62 rue de Archives
75003 Paris
 
Manufacture nationale de Sèvres
Place de la Manufacture, 92310 Sèvres
Tél. : + 33 (1) 46 27 29 03
www.manufacturedesevres.fr
 
 

Toutes les actualités