accessibilité haut de page

La manufacture de Sceaux au XVIIIe siècle : un laboratoire de recherches



La manufacture de Sceaux au XVIIIe siècle : un laboratoire de recherches est la prochaine exposition/dossier du Carré – Actualités qui débute le 10 avril.
 
La manufacture de Sceaux, l'une des plus importantes du milieu du XVIIIe siècle avec celle de Strasbourg, marque un tournant dans l'histoire de la céramique en cherchant à percer le secret de la porcelaine.
 
En 1748, Jacques Chapelle et L.F.de Bey créent une manufacture de porcelaine, le 28 janvier suivant, un arrêt du Conseil d'Etat du Roi les oblige à cesser toute fabrication pour respecter le privilège accordé en 1745 à Vincennes. Jacques Chapelle riposte en créant une manufacture de « faïence japonnée », technique utilisant le pourpre de Cassius cuit au petit feu. Cela lui permet de continuer, discrètement, à faire de la porcelaine mais aussi à s'essayer à d'autres pâtes comme celle de la faïence recouverte de vernis plombifère dite faïence fine.
 
Manufacture de Sceaux, Jacques Chappelle, vers 1755. Terrine.  faience stannifere, decor de petit feu. Don Ansiau, 1963. Inv. MNC 23186. (C) RMN - © Martine Beck-Coppola
Soupière, Manufacture de Sceaux, 1755, période de Jacques Chapelle. Décor de petit feu, faïence. (c) RMN - Grand Palais, Sèvres - Cité de la céramique / Martine Beck - Coppola
 
Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, Sceaux continue de prospérer avec des allées et venues d'artisans passant d'une manufacture à l'autre et différents propriétaires comme, de 1772 à 1794, Richard Glot qui crée de nouveaux modèles et embauche des « sculpteurs en porcelaine ». Aussi, la Manufacture de Sceaux durant cette période a une production très variée et riche au centre d'un creuset francilien.
 
Exposition Carré Actualités, La manufacture de Sceaux au XVIIIe siècle : un laboratoire de recherches, 10 avril - 8 juillet 2013. 
 


Toutes les actualités