accessibilité haut de page

Biscuits

Une sélection de porcelaines de Sèvres, en vente dans nos galeries à Sèvres et à Paris :


 Créations contemporaines   Arts de la table   Vases et objets décoratifs   Biscuits  

  • [T[Enfants bougeoirs]T], anonyme, d’après François Boucher, vers 1773
  • [T[Le Déjeuner]T], Josse-François-Joseph Le Riche, 1775, biscuit de porcelaine
  • La Laiterie de Rambouillet, Navette n°1, 1780-1787, biscuit de porcelaine de Sèvres
  • Floraison, Ytiga Noumata, 1905
  • Lion, Ytaga Noumata, 1905
  • Danseuse au tambourin, Agathon Léonard, 1900
  • Danseuse n°5, Agathon Léonard, 1900
  • Baigneuse, Etienne-Maurice Falconet, 1758
  • Flore accroupie, Jean-Baptiste Carpeaux, 1870
  • Molière, d’après Jean-Antoine Houdon, vers 1799
  • Marie Antoinette dite de Wengmüller d'aprés Louis-Simon Boizot, 1785
  • L’Amour menaçant, Etienne-Maurice Falconet, 1758
  • L’Enlèvement de Proserpine, Attribué à Louis-Simon Boizot, 1786
  • Danseuse à l'echarpe
  • La Barque, Félix Aubé, 1914
  • L'Eléphant, Ytiga Noumata, 1905
  • La Joueuse de Viole, Joël et Jan Martel, 1934
  • Le Satyre assis<br />
Etienne-Maurice Falconet, 1760<br />
  • [T[ L’Amitié tendant son cœur à deux mains]T]<br />
 Etienne-Maurice Falconet, 1765<br />
  • [T[Anse du vase étrusque]T], [T[10 % de Sèvres]T], 2010
  • Paon, Ytiga Noumata, 1906
  • L’Hiver, Enfant saisons, Anonyme, vers 1769
  • [T[L’Egyptien]T], figure en biscuit portant une vasque bleu et or, Jean-Charles-Nicolas Brachard l’aîné, 1806 <br />
  • [T[Prince Impérial au lévrier]T], groupe de Jean-Baptiste Carpeaux

Plus d'information sur cette pièce

Cette pièce est disponible à la vente dans nos galeries :

À Sèvres,
2 place de la Manufacture, 92310 Sèvres
Tél. : + 33 (0)1 46 29 22 10 - Fax : + 33 (0)1 46 29 22 15

À Paris,
4 place André Malraux, 75001 Paris
Tél. : + 33 (0)1 47 03 40 20 - Fax : + 33 (0)1 42 61 40 54

Accès et horaires des galeries

Marie Antoinette dite de Wengmüller d'aprés Louis-Simon Boizot, 1785

 
Marie-Antoinette est représentée en buste. Son cou gracile est légèrement penché vers l'avant. Les cheveux de la reine sont relevés en une coiffure complexe ornée de rubans et de perles. Ses épaules sont enveloppées dans un manteau aux plis agités.
 
Le buste édité par la Manufacture de Sèvres en 1785 permet au sculpteur Louis-Simon Boizot d’affirmer une fois de plus, par le traitement très scrupuleux des traits de la reine, ses qualités de portraitiste fidèle et attentif. Il rend brillamment l’allure royale de son auguste modèle, grâce à une composition très recherchée où l’ampleur de la draperie ramenée derrière le piédouche, en passant par la transition du fichu noué, met en valeur l’élancement du cou. Boizot choisi délibérément le parti de la simplicité : plus de bijoux, de dentelles ou de fourrure. L'artiste a supprimé tous ces colifichets et ne joue plus ici qu’avec les chairs, les cheveux et les draperies.
 
Ce biscuit a été réalisé à l’atelier du moulage-reparage, qui est chargé depuis le XVIIIe siècle, de fabriquer le Biscuit de Sèvres, appellation qui désigne les sculptures de Sèvres (rondes-bosses, bas-reliefs), volontairement laissées en biscuit – c’est-à-dire sans émail et sans décor – depuis 1751/1752.
 
Il existe plusieurs exemplaires de ce buste en biscuit connu sous le nom de Marie-Antoinette drapée. Un modèle en pâte dure considéré comme une épreuve ancienne est conservé au musée Carnavalet. Un autre appartient aux collections de la reine d'Angleterre où il fait pendant au buste de Louis XVI. Celui du musée de Versailles, en porcelaine dure également, a longtemps été considéré comme l’un des plus authentiques ; il aurait servi de modèle pour les tirages modernes de la Manufacture de Sèvres. La tradition voulait qu’il soit d’un certain Wogmuller ou Wengmuller.



Marie-Antoinette dite de Wengmüller, Boizot, 1785
Porcelaine nouvelle
1ère grandeur 
Largeur : 30 cm ; hauteur : 44 cm ; profondeur : 18 cm
2ème grandeur 
Hauteur : 36 cm