accessibilité haut de page

Biscuits

Une sélection de porcelaines de Sèvres, en vente dans nos galeries à Sèvres et à Paris :


 Créations contemporaines   Arts de la table   Vases et objets décoratifs   Biscuits  

  • [T[Enfants bougeoirs]T], anonyme, d’après François Boucher, vers 1773
  • [T[Le Déjeuner]T], Josse-François-Joseph Le Riche, 1775, biscuit de porcelaine
  • La Laiterie de Rambouillet, Navette n°1, 1780-1787, biscuit de porcelaine de Sèvres
  • Floraison, Ytiga Noumata, 1905
  • Lion, Ytaga Noumata, 1905
  • Danseuse au tambourin, Agathon Léonard, 1900
  • Danseuse n°5, Agathon Léonard, 1900
  • Baigneuse, Etienne-Maurice Falconet, 1758
  • Flore accroupie, Jean-Baptiste Carpeaux, 1870
  • Molière, d’après Jean-Antoine Houdon, vers 1799
  • Marie Antoinette dite de Wengmüller d'aprés Louis-Simon Boizot, 1785
  • L’Amour menaçant, Etienne-Maurice Falconet, 1758
  • L’Enlèvement de Proserpine, Attribué à Louis-Simon Boizot, 1786
  • Danseuse à l'echarpe
  • La Barque, Félix Aubé, 1914
  • L'Eléphant, Ytiga Noumata, 1905
  • La Joueuse de Viole, Joël et Jan Martel, 1934
  • Le Satyre assis<br />
Etienne-Maurice Falconet, 1760<br />
  • [T[ L’Amitié tendant son cœur à deux mains]T]<br />
 Etienne-Maurice Falconet, 1765<br />
  • [T[Anse du vase étrusque]T], [T[10 % de Sèvres]T], 2010
  • Paon, Ytiga Noumata, 1906
  • L’Hiver, Enfant saisons, Anonyme, vers 1769
  • [T[L’Egyptien]T], figure en biscuit portant une vasque bleu et or, Jean-Charles-Nicolas Brachard l’aîné, 1806 <br />
  • [T[Prince Impérial au lévrier]T], groupe de Jean-Baptiste Carpeaux

Plus d'information sur cette pièce

Cette pièce est disponible à la vente dans nos galeries :

À Sèvres,
2 place de la Manufacture, 92310 Sèvres
Tél. : + 33 (0)1 46 29 22 10 - Fax : + 33 (0)1 46 29 22 15

À Paris,
4 place André Malraux, 75001 Paris
Tél. : + 33 (0)1 47 03 40 20 - Fax : + 33 (0)1 42 61 40 54

Accès et horaires des galeries

La Laiterie de Rambouillet, Navette n°1, 1780-1787, biscuit de porcelaine de Sèvres

 
Au début des années 1780, Louis XVI entreprit de faire construire, sur le domaine de Rambouillet qu’il venait d’acquérir, une laiterie en référence au Hameau du Petit Trianon de Versailles. Rompant avec le style rocaille jusqu’alors employé, l’atmosphère y était d’inspiration étrusque.
 
À Sèvres, Lagrenée Le Jeune fut chargé de dessiner les divers objets s'inspirant de formes à l’antique, destinés à orner le vestibule du pavillon, et d’esquisser des décors dont le lait formait le thème central. Un ensemble de vases antiques réunis par Dominique Vivant-Denon lors de son séjour à Naples et mis en dépôt à la Manufacture stimula le travail des artisans.
 
L'inspiration du lait, symbole de fécondité, coïncidait avec la naissance du Dauphin. Les porcelaines de Sèvres rivalisaient d'audace pour les formes : pots à têtes de chèvre, vases à anses étrusque, terrines à pieds de vache. Le style particulièrement épuré de ces pièces provoqua quelques réticences comme en témoigne la lettre du comte d'Angivillier à Antoine Régnier, alors directeur de la Manufacture : « Je sais que vous n’avez pas encore le goût étrusque (…) mais il faudra bien que nous nous y accoutumions tous et vous finirez par me pardonner ». Les pièces furent livrées entre 1780 et 1787. La réalisation de ces objets mobilisa en 1787 les deux tiers du personnel de la Manufacture.
 
Ce biscuit est réalisé à l’atelier du moulage-reparage, qui est chargé depuis le XVIIIe siècle, de fabriquer le Biscuit de Sèvres, appellation qui désigne les sculptures de Sèvres (rondes-bosses, bas-reliefs), volontairement et généralement laissées en biscuit – c’est-à-dire sans émail et sans décor – depuis 1751/1752.